Spécial mois de septembre

 

Le mois de septembre est le neuvième mois des calendriers grégorien et julien.
Son nom vient du latin september (de septem, sept) car il était le septième mois de l’ancien calendrier romain.
Le mois de septembre est le premier mois de l’automne (dont l’équinoxe a lieu le 22 septembre).
En France, c’est traditionnellement le premier mois de l’année scolaire après les congés estivaux annuels, mais c’est aussi le mois de la seconde session des examens de fin d’année et des admissions suite aux concours d’entrée des écoles. Pour de nombreuses entreprises dont l’activité est liée au calendrier scolaire, ce mois est souvent celui des créations et réouvertures (notamment des commerces), le début de leur année fiscale, et le mois de la publication de leurs résultats de l’année précédente.

 

 

 

 

                                            

 

 

 

 

Proverbes du mois de septembre

A la bonne Dame de septembre, (le 8: fête de la vierge)
Tout fruit est bon à prendre.

*************************
Le temps de la Nativité, (8 septembre)
Dure tout un mois sans variété.

*************************
Septembre en sa tournure,
De mars suivant fait la figure.

*************************
Septembre emporte les ponts ou tarit les fontaines.

*************************
En septembre
Les feignants peuvent s'aller pendre.

*************************
En septembre,
Le raisin ou la figue
pendent.

*************************
Septembre se nomme
Le mai de l'automne.

*************************
Septembre humide
Pas de tonneaux vides.

*************************
Le 7 septembre sème ton blé
Car ce jour vaut du fumier.

Origine de l'école

Il avait été demandé a Charlemagne s'il était l'inventeur de l'école, la réponse:

 À vrai dire, je ne suis pas à proprement parler l'inventeur de celle-ci, c'est surtout ce cher Alcuin qui a compris la nécessité d'une telle institution afin de m'entourer de gens instruits et compétents. Notre Mère l'Église est l'instigatrice de tout cela: il y a déjà de cela plusieurs siècles elle s'est occupée de la prédication et de l'instruction, notamment pour former ses prêtres. On peut même faire remonter l'école bien plus loin! Ne vous souvenez-vous pas de nos ancêtres Romains et des Grecs? De ces gymnasii où la philosophie régnait en maître, nous sommes passés sous les Romains aux écoles où les esclaves enseignaient aux élèves le latin et le grec, la rhétorique, la grammaire, la culture... Comme vous pouvez le constater, ce n'est pas d'hier que datent les institutions scolaires, je n'ai fait que leur donner un nouvel élan, un nouveau visage, dans notre France naissante car ces écoles antiques ont quasiment disparu.Ceci était nécessaire pour préparer et relever le niveau intellectuel et moral. Il fallait multiplier ces écoles, souvent situées dans des monastères, normaliser leur enseignement et l'ouvrir aux laïcs.

Alcuin, né en 735 près de York, mort le 19 mai 804, disciple de Bède et précepteur de Charlemagne, qu'il rencontre pour la première fois en mars 781, et le nommera plus tard abbé de St. Martin à Tours. Héritier direct de Bède le vénérable, Alcuin est surtout connu pour avoir été l'initiateur d'un renouveau de l'enseignement (l'école dite de Charlemagne...). Les cours dispensés concernent les sept arts libéraux (quadrivium et trivium) et la Bible. A une époque où le savoir n'a jamais été aussi disloqué en Europe, Alcuin fait de nombreux voyages à la recherches d'ouvrages à copier, favorisant ainsi la propagation et la consolidation de ce qui reste des oeuvres de l'Antiquité et des Pères de l'Église. Il passe pour l'auteur de plusieurs écrits d'astronomie et de mathématiques